Quand tout a commencé: eczéma et produits laitiers

Ce que je vais te raconter à présent est un peu le commencement d’un changement de vie pour nous, l’origine de beaucoup de nos choix. Pour que tu puisses bien saisir le sens de tout ce que tu vas lire dans ce blog, j’ai besoin de t’expliquer ce qui nous a conduit à changer. C’est une part de vie personnelle que j’ai envie de te partager particulièrement si toi aussi tu te trouves dans la situation que nous avons traversé.

L’eczéma : entre souffrance et impuissance

Le début de l’eczéma

Aux 3 mois de ma fille, ce que nous avons pris pour des rougeurs sur les joues dues à ses dents qui poussaient s’est révélé être de l’eczéma. Nous sommes allés voir notre médecin qui nous a dit que selon lui soit ça passerait rapidement, soit elle avait un terrain «atopique» ce qui signifiait que c’était peut-être héréditaire et que cela pourrait mettre du temps à partir. Son père et moi avions eu pas mal d’eczéma étant enfants, ce qui pouvait expliquer la situation. «Il n’y a rien à faire, il faut attendre…» Il lui a prescrit de la cortisone et de la crème hydratante et nous sommes rentrés chez nous.

Les semaines et les mois passent et rien ne s’arrange : au contraire! L’eczéma empire et s’installe dans son dos, son torse, ses jambes. Ça la démange, mais à 4-5 mois elle n’a pas encore la possibilité de se gratter partout sur le corps et ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Elle est juste mal dans son corps. Elle pleure dès que nous la mettons dans le bain, se réveille souvent, se gratte jusqu’au sang les joues la nuit… Elle est couverte de plaques rouges.

Des médicaments aux solutions naturelles

Alors j’ai cherché par tous les moyens des solutions. Le traitement du médecin ne fonctionnait pas. La cortisone faisait disparaître l’eczéma mais dès que nous arrêtions, même progressivement, il revenait. Le problème de la cortisone c’est que la peau s’habitue et plus on en met et plus l’eczéma résiste. Elle pénètre tout l’organisme. Il fallait en mettre plus et plus souvent. J’ai rapidement voulu stopper cet engrenage. J’ai commencé alors à me renseigner sur tout ce qui pouvait aggraver ou déclencher un eczéma. J’ai cherché aussi des solutions du côté des produits naturels.

J’ai testé plusieurs choses comme des bains avec de la poudre d’avoine qui soulage les démangeaisons, des massages au beurre de karité trois fois par jour, de l’huile végétale et j’en passe… nous passions bien 20 à 30 minutes à la tartiner matin et soir. Nous faisions attention aux vêtements que nous lui mettions : 100 % en coton, pour qu’ils soient respirants et pas trop serrés. Nous avons changé de lessive pour une lessive faite maison au savon de Marseille. Nous avons changé les produits nettoyants pour le sol. J’ai arrêté de mettre du parfum et changé mon gel douche contre un savon de Marseille.

Tout cela limitait les démangeaisons mais ne permettait pas de la guérir. Quand son eczéma s’empirait, il pouvait même s’infecter et là c’était une nouvelle batterie de médicaments à lui administrer. C’en était trop.

eczema

Notre souffrance

De notre côté, la voir comme ça, c’était un sentiment terrible. De l’extérieur, on pouvait difficilement comprendre. Une fois Alicia habillée, on ne pouvait remarquer de l’eczéma que sur ses joues, mais lorsqu’on le vit au jour le jour c’est très différent. Elle en avait sur les cuisses, dernière les genoux, dans le dos, sur le torse, sur les mains, etc. Nous ne savions pas jusqu’à quand elle pourrait être dans cet état. Je trouvais ça tellement injuste de démarrer la vie de façon aussi difficile. Je ne supportais plus de la voir comme ça, de la voir souffrir et de ne pouvoir rien faire. Je n’avais pas de solution. Je ressentais beaucoup de tristesse et un profond sentiment d’impuissance à en prier la nuit à côté d’elle, parfois jusqu’aux larmes, pour que cet eczéma s’en aille.

J’étais convaincue que ce Dieu en qui nous avons foi, un Dieu bon et aimant qui pleure avec nous quand nous pleurons et qui peut tout pourrait intervenir. Alors nous avons espéré. C’était notre seule bouée.

J’étais tellement en attente d’un miracle de Dieu que je n’ai pas remarqué tout de suite qu’il s’y était pris d’une autre manière, bien plus naturelle…

Comment l’eczéma a été vaincu !

Eczéma et protéine de lait

Je savais que l’eczéma pouvait être lié à une réaction allergique, mais le médecin ne nous a pas dirigé dans cette voie-là donc je n’y ai pas prêté attention. Puis un jour, j’ai eu un «tilt» : et si l’eczéma n’était pas simplement héréditaire ? Et s’il y avait une cause? Une source? Un facteur déclenchant?  Et si c’était en fait la conséquence de quelque chose et non une fatalité à accepter? En me penchant sur la question, j’ai découvert le lien notamment entre l’eczéma et les protéines de lait. Des enfants peuvent être allergiques aux protéines contenues dans le lait de vache et avoir comme réaction de l’eczéma. Cette idée a fait son chemin et plus j’en apprenais sur le sujet et plus je me suis dit qu’il y avait peut-être là une explication.

Le test pour vérifier est simple : une éviction totale des produits laitiers dans l’alimentation y compris jusqu’aux traces se trouvant dans les ingrédients, pendant au minimum 1 mois. Le «hic», c’est que j’allaitais Alicia. Alors comment était-ce possible? Est-ce que les protéines passaient dans mon lait? Au vu de mes recherches, les uns étaient pour, les autres contre. Qu’à cela ne tienne, je devais savoir. J’ai pris rendez-vous avec un allergologue dans les semaines qui suivirent. Sans attendre le rendez-vous, nous avons commencé par faire un test de réaction allergique (patch à mettre sur la peau, mais réputé comme peu fiable) que nous nous sommes procuré en pharmacie. Résultat non concluant, les résultats du test ont une fréquence élevée de faux négatif. Nous ne savions toujours pas si c’était une allergie.

Or, je ne pouvais m’enlever cette idée de la tête. J’avais une conviction intérieure tellement forte! Alicia avait 7 mois. J’ai alors décidé de faire moi-même ce régime d’éviction. J’étais prête à tout essayer pour l’aider. Je me suis renseigné sur le calcium. Où le trouve-t-on pour ne pas en manquer? Par quoi remplacer les produits laitiers pour cuisiner? Je découvre qu’il est plutôt facile de trouver d’autres moyens de cuisiner et que le calcium se trouve en réalité dans beaucoup d’autres aliments. Le résultat était sans appel : au bout de 3 semaines, l’eczéma recule!! Quelle joie! Un nouvel espoir pour elle et pour nous!

eczema-debut-fin
L’eczéma recule!

Quand l’allergologue s’en mêle

C’est à ce moment-là que nous rencontrons l’allergologue. Je lui explique de long en large la situation, nos tests, l’eczéma qui recule… Je m’attendais à une réaction positive de sa part. Mais celle-ci ne m’a pas prise au sérieux. Pour elle, je ne devais pas croire tout ce que l’on lit sur internet (ce en quoi je suis tout à fait d’accord sur le principe…). Mais ça ne s’arrête pas là. Elle était inquiète, car je ne mangeais plus de fromage et que je pouvais manquer de calcium. Selon elle, l’eczéma qui reculait c’était un hasard et je devais remettre à ma fille de la cortisone et des crèmes hydratantes issues de laboratoires pour éviter toutes allergies! Le pire est que je me suis fait reprendre pour avoir mis de l’avoine dans son bain, car selon elle, l’avoine peut être un allergène et lorsque je consulte les crèmes qu’elle nous a prescrites je découvre qu’elles sont toutes à base d’avoine! Je me suis sentie incomprise, voire rabaissée. OK finit l’allergologue! J’informe le médecin d’Alicia et j’ai son aval pour prolonger l’expérience du régime d’éviction. Alors je continue.

Victoire

Les plaques d’eczéma disparaissent de semaine en semaine. Au bout de 2-3 mois de régime : victoire! Alicia avait presque 1 an et l’eczéma avait complètement disparu!

Sans m’en rendre compte, le Dieu en qui j’ai mis ma foi avait utilisé mon intelligence, mes forces, mes capacités pour aider ma fille. Je lui en suis tellement reconnaissante! Alicia a retrouvé un visage magnifique, une peau douce et une plus grande sérénité. Durant l’allaitement dès que je faisais une petite entorse au régime, l’eczéma revenait aussitôt. Cela a été même jusqu’au jour où j’ai pris un médicament contenant du lactose sans le savoir et le lendemain Alicia avait de nouveau des rougeurs. Dès le début de la diversification, nous avons fait attention à ne pas lui donner d’aliments avec du lait de vache et vers 2 ans nous avons commencé à réintroduire doucement les aliments contenant du lait. Nous constatons maintenant qu’elle ne réagit plus.

Alicia et son yahourt... au soja!
Alicia (2ans) et son yahourt… au soja!

Les conséquences dans nos vies

(Chacune de ses conséquences fera l’objet de prochains articles qui alimenteront régulièrement le blog) 

Une alimentation plus saine

  • J’ai allaité ma fille jusqu’à 20 mois : je ne pouvais pas passer à des laits infantiles contenant du lait de vache. Les autres solutions qui se présentaient à nous étaient soit trop onéreuses soit douteuses sur le plan nutritionnel.
  • Nous avons supprimé le lait de vache de notre alimentation. Alicia ne pouvait pas en manger et comme elle mange ce que nous mangeons la question était réglée. De plus pour notre propre santé nous avons été convaincus de ne pas en consommer à nouveau, même maintenant alors qu’elle ne réagit plus.
  • Pour cuisiner, j’ai dû me tourner vers des recettes sans lait et pour trouver des recettes gouteuses et savoureuses je me suis tourné vers la cuisine végétalienne (mode d’alimentation sans produit issus d’animaux). Nous avons découvert une nouvelle façon de manger, plus saine, dont nous nous inspirons largement (sans être devenu végétalien nous-même) : moins de viande et de produits laitiers, plus de végétal.

Un mode de vie plus écologique

  • Nous nous penchons aujourd’hui vers des solutions naturelles pour les produits ménagers et de beauté.
  • Nous avons choisi de produire moins de déchets, de récupérer et de recycler davantage.
  • Nous avons choisi d’être acteurs de notre consommation en nous tournant vers des produits bio et locaux, au maximum.
  • Nous souhaitons un mode de vie plus simple où nous mettons la priorité de nos achats dans ce dont nous avons vraiment besoin.

Voilà tu sais tout!

Merci de ta lecture et je répondrai sans problème à tous commentaires ou questions de ta part !

12 thoughts on “Quand tout a commencé: eczéma et produits laitiers

  1. Hello Gégé!
    Quelle aventure! Ça n’a pas dû être facile…
    J’ai hâte de découvrir plus de comment vous fonctionnez maintenant, les choses qui ont marché ou pas 🙂 je commence moi même à consommer local et bio, et je suis passée aux laits végétaux.
    Merci pour ce blog! J’ai l’impression d’être proche de chez vous depuis ma Belgique profonde 😛
    A très bientôt! Bisous

  2. Bon je n’ai pas pu commenter ton « à propos » que je viens également de lire … mais à part l’eczéma, c’est juste LE blog que j’aurais pu/voulu écrire ^^ et ce qui me fait trop rire, c’est que mon mari s’appelle … Matthias 🙂 et les ressemblances ne s’arrêtent pas là : mon fils a 19 mois, je l’allaite toujours, nous n’avons pas eu de poussette jusqu’à très récemment, mais écharpes à gogo, on essaie aussi de consommer bio et local et de réduire nos déchets … bref si tu veux il y a quelques temps j’ai écrit un article sur mon blog, intitulé « notre mode de vie alternatif ». Je compte d’ailleurs écrire une suite vu qu’il date presque de 2 ans 😉
    Votre histoire en tout cas n’a vraiment pas dû être facile, quels moments durs à traverser !!! Je compatis tellement !!! Mais c’est vraiment génial que tout ça soit derrière vous, et j’espère que votre expérience pourra profiter à d’autres parents qui vivent la même chose …
    Les médecins sont parfois vraiment cruels … et ignorants comme n’importe quel profane … bravo d’avoir quand même persévéré !!
    Du coup j’ai encore plus envie de lire tes autres articles parce qu’on est vraiment sur la même longueur d’onde 🙂 tu es de quel coin de France ?
    À très vite en tout cas 🙂

    1. C’est une belle coïncidence ! Je trouve ça tellement enthousiasmant de voir que de plus en plus de personnes commencent à changer leur mode de vie ! J’espère que les prochains articles te rejoindront également 🙂 Je suis de Toulouse !

      1. Ah oui on n’est pas vraiment du même coin alors, dommage 🙂

        Je trouve aussi que de plus en plus de personnes essaient de faire attention à leur mode de vie, mais surtout sur Internet, dans la « vraie » vie, vraiment peu de personnes sont dans une telle réflexion … mais bon, c’est aussi à nous de faire changer les choses (et sans pour autant être le bobo écolo relou … la frontière est mince !).

        Dis, je voulais te demander, tu lui donnes quelque chose à la place du sein le matin ? Notre allaitement vient de se finir avec mon loulou de 20 mois, il ne réclame pas spécialement de lait autre (bon en même temps vu qu’on ne lui en propose jamais …), mais j’ai un peu peur qu’il manque de calcium.
        En fait nous ne sommes pas végétariens, mais comme vous on mange moins de viande, et je donne assez peu de produits avec des PLV à mon fils (essentiellement du fromage, et de la crème dans les gratins), sauf que je ne voudrais pas qu’il ait des carences … J’essaie de lui donner des repas équilibrés mais c’est dur d’être certaine qu’il ne manque de rien ! Tu vois ce que je veux dire ?

        1. Oups je crois que ton commentaire est passé à la trappe!Je me précipite pour te répondre! Lorsque j’ai arrêté l’allaitement à 20 mois nous lui donnions le matin un biberon de lait d’amande en poudre (encore aujourd’hui) de cette marque: La Mandorle. Ce sont les seuls qui proposent une qualité nutritionnelle suffisante pour remplacer les produits laitiers à cet âge, et ce dès 6 mois. Tu peux trouver des infos très intéressantes dans ce bouquin pour te rassurer sur les apports nécessaires: https://www.amazon.fr/Quels-laits-pour-mon-b%C3%A9b%C3%A9/dp/2840584875.
          De plus tu trouveras plein d’autres sources de calcium dans d’autres sortes d’aliments. Nous essayons de varier le plus possible sa nourriture du coup. Une vidéo très bien faite sur le sujet: https://www.youtube.com/watch?v=01hRH0jsX1I. A très vite!

  3. C’est juste genial un blog comme ça!
    Merci de partager tout ceci àvec nous.
    Nous sommes nous meme en pleine réflexion sur beaucoup de choses. Les produits d’entretiens fais maison, consommer moins mais mieux. Nous sommes maraîcher et nous avons un jardin en permaculture. Bref contente de pouvoir lire et de tester tes recettes aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *